10 CONNERIES A NE PAS FAIRE EN ESOTERISME

Loin de moi l’idée de me présenter à vous comme un vieux sage – à qui on apprend pas à faire la grimace – en vous mettant en garde contre ces fléaux ! Et, l’honnêteté que je donne en gage à mon lectorat m’oblige à vous signifier ô combien ces conneries… je les ai toutes faites – et pas à moitié.
On pourrait croire que cet article s’adresse à un public débutant, marchant sur des œufs – cosmiques – dans un labyrinthe – de Chartres – avec des souliers de velours… Que nenni ! Je m’adresse là à tout le monde, et quelque part, à moi même aussi, histoire que je n’oublie pas de le relire de temps à autre.
Que l’on fasse bruler son premier nag-champa en récitant quelques mantras glanés ça et là, ou que l’on passe ses décors de Grand Hiérophante Consécrateur Mystique de la Lumière de la Gnose de la Rose+Croix de l’Ordre de la Pantoufle Gauche Cosmique du Brahman Démiurge en Slip de Bain Moulant (G:.H:.C:.M:.L:.G:.R+C:.O:.P:.G:.C:.B:.D:.S:.M:.), personne n’est à l’abri de se prendre un coin de porte – de la perception – en travers de la gueule.
En effet, l’ésotérisme est une immense chambre d’enfant, mal rangée, et, marcher sur un Lego (l’ego, vous saisissez ?) vous fera rapidement connaitre les joies de la réflexologie plantaire à coup de perceuse si vous vous entêtiez dans une de ces âneries en dépit des conseils avisé de votre psychiatre qui ne sait plus comment adapter vôtre traitement depuis votre dernière rechute, qui a malencontreuse débouché sur une tentative de rejoindre le monde immatériel via un suicide collectif de vous même et de vos nounours. Tentative avortée par une diarrhée monumentale au réveil – faut dire que le suicide au Yop périmé, c’est pas ce qu’on a vu de plus efficace pour entrer dans l’amenti des Égyptiens.

Mais trêves de galéjades, et pour éviter de tels fiasco, je vous propose de lire ces quelques conseils avisés, et de reposer ce produit laitier aromatisé à la vanille.

1 – Ne pas prendre de recul

Connaissez vous les tableaux de M.C. Escher – Rien a voir avec M.C. Hammer ? Surtout ses fameuses perspectives impossibles ? Imaginez que vous observez un des tableau de ce monsieur le nez collé sur l’image.

Vous verrez ça :

ou ça:

ou encore ça :

Et vous ne comprendrez rien à ce qui se passe. Vous allez vous dire que ça ne veut rien dire, que ça n’a – littéralement – aucun sens, et que ce type ferait mieux de consulter au sujet de sa consommation d’alcool ou de stupéfiants, et vous laissez tomber l’art en vous disant que « Papy avait raison, c’est vraiment un truc de Junkie, de toute façon, j’le savais, y a que des babos en fac d’art-pla ! »
Mais en prenant un peu de recul, je veux dire, réellement, en faisant 3 ou 4 pas en arrière, vous verrez ceci :


Et vous comprendrez alors le génie de l’artiste, et ce qu’il a vraiment voulu dire. D’une manière générale, partez toujours d’une vision globale pour ensuite zoomer sur les zones qui vous parlent. L’inverse risque, au mieux, de vous décourager, au pire, de vous faire faire quelques autres âneries.
Alors, avant de savoir ce qui se passe dans la 8ème séphira – en partant de la gauche – sur l’arbre de vie, en passant pas les sentiers 12 et 5, à rebrousse poil et à cloche pieds : Demandez vous d’abord : C’est quoi, en fait, la kabbale ?

2 – Faire l’impasse sur l’histoire et les sciences

A l’école, vous n’aimiez pas les maths, la physique, la chimie, l’histoire et la géo ? Et vous pensiez que, aborder de sujets dits « irrationnels » ou philosophiques, voir carrément magiques allait vous en dispenser ? Perdu.
Et ce n’est tristement pas la littérature ésotérique – dans sa majeure partie – qui va vous aider à vous réconcilier avec ces disciplines, les auteurs se dispensant bien souvent des recherches historiques et d’introductions de mises en contexte en bonnes et dues formes. En effet, il va falloir, de temps en temps, visiter d’autres rayons chez cultura/fnac/virgin, et sortir de votre boutique ésotérique que vous chérissez tant à cause de ce doux parfum d’encens, respirable depuis l’autre côté de la rue, même par jour de grand vent au milieu des effluves d’égouts.
Les courants ésotériques ne sont pas sortis de nulle part, et, même si de nombreuses légendes entourent leurs apparitions – révélations divines, écriture automatique, channeling sous LSD… – une version, moins mythologique – et certes moins épique – existe bel et bien. Et, au delà du simple débunkage, comprendre le contexte d’un courant permet de mieux comprendre le courant lui même.

La découverte de la composition chimique de l’air par Lavoisier, par exemple, à poussé l’alchimie opérative dans le lac de l’oubli dans un « plouf » lumineux, celui de la science du XVIIIème siècle.  L’alchimie ayant oublié sa bouée en forme de canard, elle a mis plus d’un siècle à remonter à la surface.

3 – Oublier son sens critique

Ce point va de paire avec le point précédent. Accepter sans broncher les élucubrations du moindre mystique auto-proclamé qu’un éditeur au bord du gouffre aura publié comme un dernier espoir, peut poser problème. L’ésotérisme est, comme je le dis, plein de tribuns à l’élocution hypnotique, et qui feraient passer Mélenchon pour un speaker de télé-achat. Pour autant, faut-il les croire sur parole ?

Vous savez, quand un vendeur d’aspirateur au porte à porte sonne chez vous, qu’il ne faut pas le laisser déblatérer son speech bien rôdé sous peine de débourser l’équivalent de 12 SMIC pour aspirer le seul petit tapis de votre 19m² sous les combles parisiens – astuce : il vous couterait moins cher d’acheter un tapis neuf tous les mois.
Alors pourquoi diable se jeter sur tous les aspirateurs feng shui du marché new-age ?
Prenez le temps de considérer les arguments pour et contre. Ne vous laissez pas embobiner par leur drague astrale qui n’a d’autre but que de vous mettre dans leur lit d’inepties sans vous rappeler le lendemain. Une fois vos deniers dépensés dans un arsenal de bagues atlantes, de bracelets de cuivre, de pendentifs « fleur de vie », de pyramides cosmiques à rayonnement de flamme violette en véritable imitation plastique de cristal de roche… Vous serez seul(e) face à vous même, et vous ne serez pas plus mystique qu’avant. Juste un peu plus pauvres.

Questionnez tout, soyez sceptiques de nature, et n’acceptez pas tout ce que l’on vous dit comme une vérité sous prétexte qu’elle est emballée dans un joli papier imprimé licornes et arcs en ciels ! Les livres et les objets sont des outils, pas des fins en soi. Votre outil principal, c’est vous même, et ça tombe bien, c’est gratuit.

4 – Mépriser les Moldus

Si il y a bien un comportement piège, qui fera de vous – à terme plus ou moins long – un ermite au fond d’un grotte, c’est de considérer que, les gens qui ne pratiquent pas la magie, la méditation, ou qui ne se questionnent pas sur la spiritualité ont une valeur humaine inférieure à la vôtre.
Cette idée pourtant largement répandue est un terreau merveilleux pour tout un tas d’idées complotistes, considérant les « autres » comme des « moutons », dénués de toute conscience et incapables d’atteindre l’éveil…

AwakenWithJP – Une chaine YouTube à claquer de rire.

Vous ne pouvez pas, d’un côté, prétendre à une voie spirituelle, et d’un autre, mépriser tout ce qui n’est pas « comme vous ». Croire que ce qui a été bon pour serait bon pour une autre personne est absurde – et en psychanalyse ça porte un nom, ça s’appelle de l’inflation psychique. Votre perception, comme vous le répétez à tue tête à qui veut bien – ou pas, d’ailleurs – l’entendre, n’est pas une vérité, et ne peut en aucun cas devenir un étalon universel de la valeur humaine. Veillez à ne pas l’oublier, et n’assommez pas vos amis de discours spirituels si il ne vous les ont pas demandés ! (Pitié)

5 – Se prendre trop au sérieux

Cette connerie va souvent de paire aussi avec la précédente.
« Je suis sur une voie d’illumination, je dois être une forme de sagesse incarnée, je dois devenir…
– TA GUEULE POUR VOIR ? … Ouais, c’est bien aussi. »
Sérieusement, faut se détendre les rouleaux avec ça. Rire, c’est bien, rire de soi aussi. Ne pas être éternellement dans un schéma ou on se prend au sérieux, c’est aussi une voie possible vers le fameux « lâcher prise » dont tout le monde parle sans le pratiquer.

Anton Lavey, fondateur de l’église de Satan – calmez vous, laissez moi finir ma phrase – n’était pas plus sataniste que la moyenne, et son « église » était justement, à la base, une vaste blague – sous la confession de Kenneth Anger himself ! -destinée à emmerder les bigots hypocrites et les hippies qui s’étaient réunis en masse à San Fransico dans les années 60.
Et, c’est précisément quand il s’est lui même pris au sérieux, devant l’ampleur de son idée, que la blague a cessé d’être drôle. Ce n’est que 3 ans après que Lavey a rédigé sa « bible satanique », syncrétisme approximatif de Nietzsche, Crowley et Bouglionne. Et là, fini de rigoler !

Bref : Détendez vous le slip, vous verrez, ça marche aussi.

6 – Rester théorique

« Nan, mais, d’abord je lis hein, je pratiquerai plus tard… enfin, peut être… on verra. » Phrase mille fois entendu chez les « armchair occultist » – qu’on pourrait traduire par … euh… occultistes de fauteuil – et qui agace assez rapidement les pratiquants.
Quand vous achetez un nouveau smart phone, vous ne lisez pas le mode d’emploi pendant 8 ans avant de l’allumer ? Non ?
Alors bon sang, lisez un peu, et lancez vous, essayez des trucs. Certains dirons que c’est dangereux… oui. Faire du vélo aussi. Pourtant, à un moment donné, pour faire du vélo, faut pédaler. Étudier les occurrences du nombre d’or dans la géométrie du guidon, et celle de Pi dans les pneus ne fera pas de vous un meilleur cycliste. Au mieux, un commentateur du Tour de France, dont la voix monocorde accompagne les siestes estivales de quelques retraités somnolant.
Alors prenez votre à deux mains, sortez vous les doigts du culte, et pratiquez ! Allumez une bougie, récitez un invocation, méditez, respirez, brulez un encens, faites des grands gestes même si vous ne savez pas ce que vous faites, c’est pas grave : FAITES.

7 – Ne pas savoir rationaliser …

Voir des signes de tout, partout, tout le temps, au début, ça va vous donner une impression de maitrise du truc. Mais… en fait non. C’est une réaction normale au début, sous l’euphorie, mais, si elle perdure, ça devient un trait pathologique. Au même titre qu’un hypocondriaque voit des signes de la maladie dans chaque petit bouton ou douleur du doigt de pied, voir une présence des esprits du bocal de cornichon à chaque coin de rue est un symptôme obsessionnel.
Étudier les maths, les probabilités, et se rendre compte que certaines coïncidences n’en sont pas, c’est bien aussi. Et surtout, ça vous permettra de vraiment chercher un sens aux quelques VRAIES coïncidences troublante que vous allez pouvoir rencontrer durant votre parcours.
Leur donner un sens, cela dit, ne peut être qu’empirique, et ne peut dépendre QUE de votre expérience personnelle. Laissez de côté des dictionnaires d’interprétation tout faits. Personne ne peut être dans votre tête à votre place, même si certains outils (tarot, oracles, runes… etc) peuvent être des supports manipulés par d’autres pour vous aiguiller vers votre PROPRE interprétation.

8 – …ou devenir rationaliste.

A l’inverse, tomber dans le travers inverse, et chercher toujours la voie de raison peut vous faire rater une occasion d’étoffer votre interprétation personnelle des évènements. Les voies de l’interprétation scientifiques sont des voies mille fois respectables et qui ne doivent pas, non plus, être oubliée (cf. point N°2). Toutefois, le paradigme de la science et les paradigme philosophico-ésotérique sont deux axes différents. Le premier donne un vision objective de la réalité, le second va vous donner VOTRE vision subjective de la réalité.
Sachant cela, on prendra garde à ne pas les mélanger maladroitement.

Votre perception subjective à le droit d’être, et elle est même constituantes de QUI vous êtes. Rationaliser à outrance effacerait votre vision du monde en tant qu’individu, votre sensibilité, vos émotions, vos réactions à l’art, à la musique, à la nature, etc. La science, si noble soit elle, ne peut se substituer à votre expérience sensible du monde.

9 – Tomber dans la pseudo-science

Suite logique du point précédent, la pseudo-science est également un terrain glissant. Combien de livres au rayon « ésotérisme » prétendent vous fournir les clés de l’énigme quantique, de chronos-saturne contre le temps de la relativité, et autres interprétations douteuse de la dualité onde-corpuscule…
Les points N°2 et 3, encore une fois, devrait vous maintenir hors de ce faux pas. Mais il est parfois insuffisant. Les sciences sont complexes, et les vulgarisations, par définitions, simplifiées, donc incomplètes.  Et les charabiateurs de quantique new-age le savent, et balancent à tout va des termes scientifiques planqués entre deux termes ésotériques, laissant le public profane pantois devant tant de savoir.

Il existe, contre ces abus, un courant récent nommé « zététique » qui se charge de remettre les pendules à l’heure sur les abus des pseudo-sciences. Ceux-ci sont généralement assez fermés à l’ésotérisme – quoique pas tous – et, je vous avouerais que j’ai du mal à leur en vouloir, tant les domaines des « sciences occultes » (qui ne sont pas des sciences) sont plein de charlatans débitant plus de conneries à la seconde qu’un politicien en campagne.

Comment ne pas tomber dans le piège ? La chaine YouTube Hygiène Mentale – abonnez vous – propose une petite vidéo bien foutue sur le sujet, je vous la met ici, en dessous.
Je vous invite aussi à suivre d’autres chaines comme « La Tronche en Biais », « FAKE? », et bien sûr toutes les chaînes qui vulgarisent correctement la science : « E-penser », « Science étonnante », « Lanterne Cosmique »…

10 – Perdre en cohérence

Nous avons tous nos petites contradictions, voir nos gros paradoxes. C’est humain, rassurez vous. En revanche, vous remarquerez que, dans certains courants, il y a des choses peu cohérentes. Souvenez vous l’épisode sur la Haute-Magie, ou la magie kabbalistique utilise les noms et le jours romains des planètes, au lieu des noms et jours hébreux !
Alors, c’est anecdotique pour le coup, mais les exemples ne manquent pas. Sachez les observer, et surtout, sachez le trouver dans votre pratique. Il ne s’agit pas forcément de les aplatir façon Nietzsche, à coup de marteau ! Toutefois, si il est parfois possible de concilier des paradoxes – comme unir des systèmes Moniste et Dualistes – il est parfois impossible d’unir des extrêmes trop fondamentalement éloignés.

Je vous laisse donc méditer sur ces conneries à ne pas faire. Il est parfois compliqué de s’observer soi même, de se remettre en question, de se rendre compte sur quel point on déconne – ou pas – et surtout de corriger ses propres erreur. J’en suis conscient.
Mais se remettre en question à chaque étape de votre processus et une bonne chose. Comme en escalade, ne lâchez jamais en prise sans avoir sécurisée les précédentes. Avancez lentement, et si vous sentez que ça va pas, collez vous à la paroi. Raccrochez vous à la réalité objective quand votre vision subjective se disloque. Les crises mystiques, c’est jamais drôle, mais ça arrive.

J’espère que ce petit article vous aidera à ne pas perdre prise, ou même qu’il sera le mousqueton à votre baudrier cosmique !

Dist de Kaerth.


Publicités

A propos distdekaerth777

Esoterist - Occultist - Graphic Artist - Photographer - Musician.
Cet article, publié dans Initiation, Pratique, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour 10 CONNERIES A NE PAS FAIRE EN ESOTERISME

  1. shenakas dit :

    super article Dist 🙂

    J'aime

  2. Aube dit :

    Mais oui! Nom d’un chien , j’ai bien ri. Sans déconner, tout ce que tu viens d’énoncer c’est mes questions « existentielles » du moment. En particulier, le « se sorti les doigts du cul » et expérimenter. C’est bon, je vais brûler mon naag champa et puis avancer… (Amusant la comparaison avec la grimpe. Juste au moment où je me rends compte que c’est plus facile de monter quand tu as l’esprit reposé. 🙂 )

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s