SE PERDRE DANS L’ÉSOTÉRISME.

L’ésotérisme et les sciences occultes constituent un domaine plus vaste encore qu’une actrice porno après une scène chez Jackie et Michel. C’est dire. Et c’est dire aussi, si, pour ne pas se perdre dedans, il faut être solidement bâti. Alors, je ne vous propose pas de pilule magique pour le devenir en 3 semaines, mais je peux vous proposer ma vision de la ch…ose.

rijnberk tarot

1 – Le sac de nœuds.

Se lancer dans l’ésotérisme ou l’occulte, la magie et tout le toutim, c’est un peu comme arriver devant une carte du métro parisien quand tu as grandis dans le Larzac. Y a des lignes partout, on comprend pas laquelle on doit prendre pour aller où on veux – à vrai dire, on sait pas vraiment où on veut aller à ce moment là. Et on comprend encore moins comment plusieurs lignes passent aux mêmes arrêts.

fwV98

On commence généralement par une voie que l’on découvre par un ami, un livre, un film (cf l’article «Les films initiatiques.») un article… On sait que ça nous fascine, qu’on veut savoir, mais sans vraiment avoir la moindre idée de ce qui se cache au bout. Alors on attrape le fil, on le remonte, et on arrive dans le sac de nœud qu’est l’ésotérisme. On essaye d’y comprendre quelque chose au milieu de tout un mélange hermétique de symboles, religions, esprits, anges, outils, rituel, etc. On utilise tout ça un peu comme ça vient, on achète des livres avec des rituels, on les fait, sans comprendre ce que l’on fait, on utilise des symboles sans en connaître l’action, on invoque des gugusses sans penser que ça peut avoir de conséquences sur notre santé mentale.
Je n’essaie pas de vous faire peur, au contraire, c’est en tombant qu’on apprend. On s’emberlificote dans le sac de nœuds, et c’est là qu’arrive les premières «crises spirituelles». On veut abandonner, on déprime sans savoir pourquoi, on a peur sans savoir pourquoi. Mais plus on résiste à ces angoisses, plus elles peuvent grandir, devenir des malaises.
En fait, ces crises spirituelles peuvent être assimilées à un syndrome de Stendhal (Aussi connu sous le nom de syndrome de Florence et de Jérusalem). Devant tant de symboles, de spiritualité, d’archétypes, de notions, d’œuvres lues, notre esprit est submergé et commence à défaillir, à angoisser. C’est là que réside l’importance d’une forme de méditation et d’écoute de nos réactions.

069 - Stendhal Poster

Méditer sur des symboles, des mandalas, des cartes de tarot… permet de ressentir le symbolisme, et non plus de le subir. Sans cette méditation et l’abandon de ce besoin humain de vouloir «comprendre» l’incompréhensible, sans une forme de «foi», en somme, on risque la folie. C’est pourquoi, ce sac de nœuds doit être compris avec énormément de recul AVANT de se lancer dedans, or, c’est souvent APRÈS s’être retrouvé happé dans «quelque chose» qu’on se pose ce genre de question.

2 – Les égrégores.

Se sentir happé ? Mais par quoi ? Par les égrégores.
«Diiiiiis Dist, késkécé un égrégore ?»

egregore

Les égrégores, c’est des trucs dans lesquels on vit à longueur de journée sans même s’en rendre compte. Les égrégores, ce sont des entités formées par l’ensemble des énergies des gens d’un même «groupe». Il existe des égrégores sociaux : club de sport, bande d’amis, groupe de musique … et même, beaucoup plus éphémères, une foule à un concert, les spectateurs d’un film ou les participants d’une manifestation culturelle par exemple. Et il existe aussi des égrégores à des niveaux plus spirituels : des Loges Maçonniques,des forums sur la spiritualité, des groupes de travail en Reiki, un cercle Druidique, une paroisse, une religion, une secte…
La notion d’égrégore est parfois rapprochée de celle d’inconscient collectif de Jung.
Quand on utilise beaucoup de symboles, on se connecte à beaucoup d’égrégores différents, et parfois incompatibles, et les entités vont se livrer des guerres. Chacune voulant se nourrir de la nouvelle brebis égarée. Car oui, on peut utiliser l’énergie d’un égrégore, mais, inversement, il utilise aussi la nôtre. C’est pourquoi je préconise la plus grande prudence, le plus grand discernement et la plus haute sagesse avant de se lancer corps et âme vers un égrégore qui, dans la majorité des cas, nous attends à bras ouverts.
La chaos-magick, courant magique relativement récent et basée sur l’idée de «saut de paradigme» est une pratique ou l’on apprend à concilier des égrégores, à passer de l’un à l’autre, à savoir, par la pratique et l’étude, lesquels sont compatibles et lesquels ne le sont pas. Défiant tout dogmatisme elle est finalement une sorte d’égrégore qui n’en est pas un. Mais attention, beaucoup pensent que c’est une super alternative pour bouffer à tout les râteliers, ce n’est pas si simple, partir de ce postulat est la meilleure façon d’y perdre la raison.
A une ère ou la communication ne connaît plus vraiment de limite, le nombre d’égrégores est en pleine recrudescence, il faut donc être de plus en plus prudents. On se rallie à des causes humaines, au végétarisme, au féminisme, à l’antimilitarisme… On se rallie à des croyances, Catholicisme, Gnosticisme, Chamanisme, Illuminisme… et plein de trucs en «isme», en y perdant parfois toute forme d’identité personnelle et en «devenant» cette cause. Dans cette mesure, on ne sert plus vraiment les causes – qui sont certainement très nobles à la base, ce n’est pas le problème. Non, dans ces comportements, on alimente bien plus souvent une haine face aux autres causes. Le Végétarisme ne défendra plus les animaux, il préférera crucifier publiquement le mangeur de viande. Le féminisme, au lieu de lutter pour l’égalité des sexe, se transformera en misandrie pure et simple… (Je vais me faire des ami(e)s là.)
S’accrocher à des égrégores qui puent et devenu d’une facilité déconcertante, et, pensant défendre l’opprimé, on devient bourreau. Surtout, on y perd une partie de soi, car en se définissant par rapport à un égrégore, on renforce encore et toujours notre ego. Pour en sortir, il faut cesser de se définir.
Alors, être connecté à un égrégore, oui, mais pas n’importe lequel, et pas n’importe comment. Sinon, c’est l’aliénation. D’ailleurs, ce mot porte bien son nom. Être aliéné, c’est être lié à quelque chose qui détruit notre santé mentale.

3 – Une chambre d’ados en bordel.

Comme disait ma maman : «Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place.» Or, quand on regarde l’ésotérisme avec du recul, on voit que, si étant enfant, l’ésotérisme avait caché un secret quelque part dans sa chambre, il est aujourd’hui, un ados qui à tellement laissé s’installer le bordel dans sa piaule qu’il ne sait plus vraiment ou il l’a caché. Sûrement entre un magazine porno et une poche de beuh.
Du XVIème au XX ème siècle, à mesure que des grands noms de l’occultisme comme Lévi, Crowley, Papus, Blavatsky, Rosenkreutz, Wirth, De Guaita… apparaissent, le secret se dilue au fil des syncrétismes approximatifs. On tente de faire entrer l’alchimie dans la kabbale, le tarot dans les lettre hébraïques, l’arbre de vie sur les chakras, l’Esprit-Saint dans le Tao, Lovecraft dans la Goétie, la Kabbale dans la magie, la magie dans le bouddhisme… et plus récemment, la physique Quantique dans tout ce qui bouge.
Ce qui est intellectuellement super intéressant, je dis pas le contraire, je suis même le premier sur le coup.

Spirituellement pourtant, le secret est le même pour tous, puisqu’il semble résider quelque part dans «La lumière» opposée de fait, à l’ego. Or, c’est précisément l’ego qui pèche et qui à foutu le bordel. On est en plein dans la symbolique de la tour de Babel :

babel

«Toute la terre avait une seule langue et les mêmes mots.
Après avoir quitté l’est, ils trouvèrent une plaine dans le pays de Shinear et s’y installèrent.
Ils se dirent l’un à l’autre: «Allons! Faisons des briques et cuisons-les au feu!» La brique leur servit de pierre, et le bitume de ciment.
Ils dirent encore: «Allons! Construisons-nous une ville et une tour dont le sommet touche le ciel et faisons-nous un nom afin de ne pas être dispersés sur toute la surface de la terre.»
L’Eternel descendit pour voir la ville et la tour que construisaient les hommes,
et il dit: «Les voici qui forment un seul peuple et ont tous une même langue, et voilà ce qu’ils ont entrepris! Maintenant, rien ne les retiendra de faire tout ce qu’ils ont projeté.
Allons! Descendons et là brouillons leur langage afin qu’ils ne se comprennent plus mutuellement.»
L’Eternel les dispersa loin de là sur toute la surface de la terre. Alors ils arrêtèrent de construire la ville.
C’est pourquoi on l’appela Babel: parce que c’est là que l’Eternel brouilla le langage de toute la terre et c’est de là qu’il les dispersa sur toute la surface de la terre.»
(Génèse XI – 1 à 9)

L’homme, plein de son ego et ne comprenant pas qu’il doit trouver Dieu en lui même, se lance dans une construction matérielle, et s’élève dans la matière n’ayant pas compris qu’il devait s’élever dans l’esprit. Dieu lui avait également demandé de se disperser, et c’con là, il s’est coagulé ! Alors Dieu, qui avait une bonne raison de les vouloir dispersés, fout le bordel dans le langage, privant ainsi l’homme du «verbe» créateur. (Jean I-1).
Alors l’homme trouve, de chaque côté du globe, par le silence – base même de la méditation – le véritable verbe divin, et de nombreuses voies (voix ?) se créent de part et d’autre du monde. Le chamanisme en Sibérie, le Taoïsme en chine, le Zoroastrisme, le Bouddhisme, le Catholicisme, le Druidisme, la Magie, Le Paganisme, L’Alchimie, La Kabbale, le Gnosticisme… bref, un nombre incalculable de voies indépendantes qui visent toutes le même but : La lumière.

eso pur

C’est beau. On dirait un soleil, et ce n’est sûrement pas une coïncidence. Malheureusement, dès que l’homme a réussi à développer la communication, BIM ! Il se refout dans l’panneau ! Dans chaque courant, on retrouve des symboles communs, des idées communes… Alors l’homme veut une fois de plus construire une tour de Babel. Mais là, c’est encore plus compliqué, car la barrière de la langue fait obstacle, générant au mieux, un sac de nœud, au pire, des guerres – Je ne traiterai pas des guerres de religions ici, on est pas sur wikistrike. Mais je vais traiter du sac de nœud, de tout les essais de recoupement tenté entre chaque courants, de traits biffés au milieu du beau soleil qu’on avait au paragraphe précédent. Alors voilà à quoi ressemble la quête de la lumière aujourd’hui, après quatre siècles passés à essayer de faire rentrer des carrés dans des ronds :

esobordel

Va trouver un secret dans ce merdier ! Sérieux, t’as plus vite fait de trouver du bon sens dans un phrase de Ribery que la Lumière dans l’ésotérisme moderne.

4 – Le secret.

Mais au final, si vous êtes ici, même si vous ne savez encore pas trop où vous allez – je vous rassure je sais pas non plus – c’est que vous cherchez LE secret. Peut être que c’est encore inconscient chez vous, ou assez flou. Mais, peu importe, si vous avez emprunté une voie, c’est vers là que vous vous dirigez. J’veux pas faire le rabat-joie, mais sincèrement, y a peu de chance qu’on le trouve le secret. Y a peu de chance qu’on atteigne l’illumination ou l’éveil. Peu de chance qu’on trouve la Pierre philosophale ou l’Or alchimique. Peut de chance qu’on ouvre Kether. Peu de chances de trouver le Graal. Bref, peu importe votre quête, à la limite, le but, on s’en fout de l’atteindre. L’important c’est le chemin qui y mène. (La, normalement, c’est un peu émotion, alors je vais mettre une photo de chaton.)

chaton-mignon

Et après tout, dès fois, c’est cool de se perdre un peu en route.

Dist de Kaerth.

A propos distdekaerth777

Esoterist - Occultist - Graphic Artist - Photographer - Musician.
Cet article a été publié dans Initiation. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour SE PERDRE DANS L’ÉSOTÉRISME.

  1. Un ton assez original pour traier d’ésotérisme, c’est à la fois déroutant et soulageant. Tes idées sont intéressantes et assez explicites.

    J'aime

  2. Un ton assez original pour traiter d’ésotérisme, c’est à la fois déroutant et soulageant. Tes idées sont intéressantes et assez explicites.

    J'aime

  3. de matteis dit :

    oui beau travail . j ai beaucoup aimé.conjonction des opposés . de l autre coté il y à NITSCHE

    J'aime

  4. Deborah coline dit :

    superbe article! J’adore ce que vous faites.

    J'aime

  5. Ping : Les Égrégores – Le Monde Ésotérique d'Énora

  6. Pipulf dit :

    Et après? Quand c’est encore le bordel dans sa tête ? Par quoi commencer? Où aller quand on ne fait pas confiance au sites web qui donnent l’impression d’être tous créés par des ado de 13ans. Quand chaque bouquin me donne l’impression d’être écrit dans le but de surfer sur la vague lucrative de l’ésoterisme? J’ai toujours le sentiment que je vais avoir le déclic, trouver enfin le début du chemin mais lá je suis perdu. Perdu entre envie d’abandonner et espoir… bien le merdier!

    Cordialement

    J'aime

  7. Ping : 10 CONNERIES A NE PAS FAIRE EN ESOTERISME | LES SEPT SCEAUX

  8. Ping : DE L’EXISTENCE DES ENTITÉS | LES SEPT SCEAUX

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s