X – LA ROUE DE FORTUNE.

hackière
Le tarot noir de Mathieu Hakière.

«Il est bizarre ce type, il parle de Tarot, mais il commence par le milieu !»
Oui, oui, tout le monde s’attend à ce que je commence par «Le Mat», ou «Le Bateleur», ce qui, non content d’être attendu, relancerait le sempiternel débat stérile du «On commence par 0 ou par I ?»
«C’est lequel qui correspond à Aleph (א) dans l’alphabet hébraïque ? Parce que Wirth il dit que c’est le I, mais Crowley il dit que c’est le 0…» Questions qui n’ont aucune réponses puisque la numérotation des arcanes est arbitraire et tardive dans l’histoire du Tarot. Sa correspondance avec l’alphabet hébraïque, elle, est due à Eliphas Lévi au XIXème siècle. Le parallèle avec les sentiers de l’arbre des sephirots, lui, encore plus tard, vers les années 1960 avec Gareth Knight. Et bien que stériles intellectuellement, je trouve dans ces idées une poésie, symbolisée par une phrase de Dicta & Françoise, au sujet de l’arbre et du tarot : «Les tarots sont les oiseaux rencontrés sur les branches de cet arbre.» qui me donne envie de suivre cette voie.
Alors pourquoi commencer par la X ?

10 Roue de FortuneParce qu’elle a, à mon sens, un rôle central dans la compréhension du Tarot, sur le jeu de Sir Arthur Edward Waite, on voit même qu’elle porte le «TARO» en son cœur. En effet, la «ROTA» (roue en latin) inscrite en son centre, lu dans un second sens, nous donne TARO, ou même … TORA (Thora) ? Alors, une lecture Guématrique est elle possible ?
Nous disions que la numérotation était arbitraire, mais est elle pour autant hasardeuse ? Le 10 est la valeur numérique du «Yod», premier caractère du tétragramme י ה ו ה , qui apparaît lui aussi au centre de cette roue. Dans son «Dogme et rituel de la haute magie» Eliphas Lévi nous dit que le porteur de Yod peut «Connaître les lois du mouvement perpétuel et […] démonter la quadrature du cercle.» Le Yod originel, l’impulsion fondamentale, le Big bang, la naissance de l’espace-temps, car oui, c’est bien de TEMPS dont nous parle la Rota !

1 – Un paradoxe temporel.

«Qu’est ce qu’il fiche Merde ! Merde ! Merde Merde ! (à Marty) Tu es en retard, c’est à croire que tu n’as aucune notion du temps !»

Doc Emmet Brown – Retour vers le futur (1985)

Le tarot, un outil de voyance, de divination, utilisé pour «prédire l’avenir»… pitié. STOP. Anne Ancelin Schutzberger, professeur à l’université de Nice, décrit le mécanisme de «Réalisation automatique des prédictions.» Elle montre comment on vit notre vie en fonction de prédictions ou même d’auto-prédictions définissant un «script de vie.» pouvant expliquer certaines maladies, accidents, mais aussi des réussites … Comme je le dis souvent à mes consultants «Si vous voulez qu’on vous dise l’avenir, allez voir un diseuse de bonne aventure, mais pitié, choisissez en une qui vous annonce un futur merveilleux avec des licornes, des petits cœurs et dans angelots qui boivent du nectar.»

Comprenons, autant que faire se peut, le mécanisme du temps tel que décrit par la relativité restreinte et générale. L’espace-temps est un tissu vierge et dynamique dans lequel tous les événements sont simultanés, mais simplement éloignés dans l’espace, le temps est de l’espace et l’espace du temps. La perception de l’écoulement du temps, appelée «flèche du temps» n’est que la conséquence de notre mouvement (en réalité, du fait que nous soyons pris dans l’expansion de l’univers, et la réorganisation perpétuelle de son entropie.) La notion d’année lumière, qui est, je le rappelle une mesure d’espace et non de temps, peut aider à s’en faire une représentation. Le big bang est en train d’avoir lieu, il se situe simplement à 14,7 milliard d’années lumières de nous, au même titre, vous existez déjà un an plus tard, mais situé à une année lumière de vous même.
Cette notion est intellectuellement difficile à intégrer, il faut tenter de la comprendre intuitivement, comme si elle était un Koan. Une question à caractère absurde ou défiant les possibilités physiques, n’attendant pas une réponse tranchée, mais demandant un travail de l’esprit dans le but de se défaire des constructions mentales.

Jean_Dodal_Tarot_trump_10
Tarot de Jean Dodal dit, Dodalis.

En effet, dans la «Roue de Fortune», nous pouvons voir une roue (jusque là, rien d’anormal) et trois personnages sur cette roue (et pas de Philippe Risoli.) Le personnage central est représenté (bien souvent) comme un Sphinx couronné et dominant la roue, il pose l’énigme du temps qui passe, de l’homme à quatre pattes le matin, sur deux pattes à midi, et sur trois pattes le soir… Cette énigme pour être résolue demande de faire une abstraction de l’idée de temps tel que nous l’imaginons, de manière Newtonienne et absolue.

Bien que dans l’espace-temps, tous les «temps» existent, la seule réalité temporelle que la conscience humaine peut appréhender, c’est l’instant présent, celui marqué par le sphinx. C’est là qu’est tout le paradoxe des voyants, diseuses de bonne aventure et autre charlatans : à quoi bon prédire l’avenir puisque nous ne pouvons appréhender que l’instant présent ? En nous prédisant l’avenir, nous semons la graine «Yod» (Et l’iode, c’est bon pour la santé.) dans notre inconscient et nous l’arrosons chaque jours de nos croyances pour faire pousser cette prédiction dans notre «maintenant». En devenant le sphinx, nous apprenons à devenir maîtres de notre réalité perçue, notre «présent». Ainsi nous dominons le temps et devenons «Voyants» au sens Arthurien du terme. En effet, Merlin lui apprend qu’être voyant signifie «apprendre à regarder le présent» et non pas «chercher à voir l’avenir.»
Observez les deux autres êtres sur la carte, ils sont soumis et perdus, ils sont emmêlés dans la roue, dans les constructions mentales de «passé» et «d’avenir» et tendent à répéter encore et toujours les mêmes schémas, comme une malédiction à laquelle, plus il vont se soumettre, plus ils vont croire. Le cercle de la roue sera alors vicié.

2 – Nietzsche et l’éternel retour.

220px-Portrait_of_Friedrich_Nietzsche
« Qu’arriverait-il si, de jour ou de nuit un démon te suivait une fois dans la plus solitaire de tes retraites, et te disait : « Cette vie, telle que tu l’as vécue, il faudra que tu la revives encore une fois, et une quantité innombrable de fois ; et il n’y aura en elle rien de nouveau, au contraire. Il faut que chaque douleur et chaque joie, chaque pensée et chaque soupir, tout l’infiniment grand et l’infiniment petit de ta vie, reviennent pour toi, et tout cela dans la même suite et le même ordre et aussi cette araignée et ce clair de lune entre les arbres, et aussi cet instant et moi-même. L’éternel sablier de l’existence sera toujours retourné de nouveau, – et toi avec lui, poussière des poussières « . Ne te jetterais-tu pas contre terre en grinçant des dents et ne maudirais-tu pas le démon qui parlerait ainsi ? Ou bien as-tu déjà vécu l’instant prodigieux où tu lui répondrais :  » Tu es un dieu, et jamais je n’ai entendu parole plus divine. »

F. Nietzsche – Le Gai Savoir.

Philosophe de la Volonté de puissance, la Wille zur Macht, (comparable à mon sens au י créateur.) Il est impensable que Nietzsche ait essayé d’enfermer l’homme dans une spirale infernale d’aliénation pré-établie, il lui a laissé le choix d’en sortir par sa conscience et sa volonté créatrice.
Alejandro Jodorowsky, grand ponte du Tarot actuel nous en livre une belle explication à travers un petit conte Zen.

«- Maître, je viens de lire la théorie de Nietzsche sur l’éternel retour : si l’univers naît, se développe, meurt et se répète à nouveau, identiquement, éternellement, à quoi bon vivre ? Tout est écrit ! Nous ne pouvons rien changer. Nous souffrirons maintes et maintes fois d’à nouveau la même chose, nous commettrons les mêmes erreurs, posséderons les mêmes objets aliénants. Quelle horreur !
– Intellectuel, apprend à mourir ! Jamais nous ne nous répéterons à nouveau : tout vient du Dieu impensable et retourne à Dieu. Il est l’artiste et nous sommes son œuvre. Un peintre, qui fait un tableau, se donne à lui, il retourne ensuite à lui-même et fait un autre tableau. Ainsi est Dieu : il rêve un univers, il le défait et, dans sa créativité infinie, en recommence un autre, mais différent : un vrai artiste ne répète jamais une œuvre. L’éternel retour ne signifie pas éternel retour à nous-même mais éternel retour à Dieu.»

Alejandro Jodorowsky.


L’idée d’éternel retour offert par la roue de fortune nous apprends l’aspect cyclique de la vie, que tout est onde, même au niveau le plus fondamental de la matière. L’interprétation de Copenhague sur la physique quantique nous montre que les particules sont en réalité des ondes, ne prenant de valeur que lorsqu’elles sont observées et mesurées. Le sphinx sur la carte est celui qui nous regarde dans les yeux, celui qui observe l’onde avec sagesse pour lui donner une valeur, il maîtrise ainsi le temps et ne souffre pas de l’éternel retour, car il sait que pour changer les choses, il faut changer la façon dont on les observe. Sa conscience transmutant d’instant en instant, il change le monde, il transforme le plomb en or.
Dans son Tarot, Carl Jung, psychanalyste inspiré par l’alchimie et la physique quantique, qu’il étudia avec Wolfgang Pauli, représente la roue comme une rosace à 12 pétales colorés terminés par des yeux. Au centre de cette rosace, un homme les bras écarté s’inscrit parfaitement dans le cercle à la manière de l’homme de Vitruve de Léonard De Vinci. Archétype que l’on aurait pu croire masculin pour son rapport au disque solaire patriarcale, c’est pourtant chez lui, une femme qui tient et maîtrise la roue.

Jung

3 – La roue, ses symboles et le calendrier de l’initié.

Le tarot, n’étant pas un outil de voyance, qu’est-ce que c’est alors ? Et si le tarot était un outil d’initiation ? Et si le plus grand livre sacré ne nécessitait pas de savoir lire ? Le tarot une sorte de «mutus liber», le livre muet des alchimistes ?

mutusliber16
dernière planche du mutus liber.

Le tarot de Jacques Viéville, datant de 1650 à Paris, en serait un bon exemple, aucun de ses arcanes majeurs ne sont annotés, seulement numérotés, et les mineurs, eux, ne le sont pas.

??????????????????????????????????
la roue de fortune du Tarot de Vieville.

Dans la vision d’Oswald Wirth, le tarot est un cheminement sacré où chaque lame est une étape.
Pour lui, la roue est l’étape du «gouvernail», celui où l’on gouverne sa vie, où on la mène dans le mouvement des cycles et sans y faire opposition.
Stanislas de Guaita, maître spirituel de Wirth, forge dans son ouvrage «Les clés de la magie noire»
une roue profondément gnostique. Pour lui, l’ouverture du temps correspond à Adam et Eve chassés du jardin d’Eden. Le temps devient le symbole de la chute de l’Esprit dans la matière. Il est nécessaire de résoudre l’énigme du sphinx, l’énigme du temps, pour rééquilibrer les trois principes: corps – âme – esprit. Idée qui sera reprise par Jodorowsky qui parlera plus volontiers de «Corps-Coeur-Esprit» dans sa «Voie du Tarot».

sphynx
(source esoblogs.)

Dans «Méditation sur les 22 arcanes majeurs du tarot» d’un auteur inconnu (tellement inconnu qu’on sait évidement qu’il s’agit de Valentin Tomberg.) La roue de fortune pose aussi, par la descente du personnage simiesque, la question de l’évolution Darwinienne. Celle ci serait-elle aussi une initiation à l’échelle de l’humanité ?
Le symbole de la roue nous ramène initiatiquement à un grand nombre d’autres symboles :
La roue, la rose, la rosace des cathédrales, le lotus, le chakra, les séphiras (principalement dans le tarot maçonnique), le karma, l’ouroboros (sceau de Salomon)… J’ai envie de dire qu’on tourne autour du pot. (Ha ha.)

cathédrale de trente fPolf4kD3anuIskybVUjPUZdC0o
Rosace de la cathedrale de Trente (source secretsdutarot.blogspot) et le sceau de Salomon.

L’idée reste toujours des centres d’énergie, donc d’ondes, par définitions cycliques. En effet une onde sonore, par exemple (au hasard, et pas du tout parce que j’ai fais des étude d’audio.) n’est jamais qu’un enchaînement de pressions et de dépressions d’air. Si l’onde nous parle par les sens, nous n’avons donc pas besoin de texte. Il faut ressentir le tarot plutôt que le comprendre.

La première référence rituelle au disque, en tant que disque solaire, nous vient de Mésopotamie :

«De la main droite je tiens mon disque de feu
De la main gauche je tiens mon disque de carnage
Le soleil aux cinquante faces, l’arme élevée de ma divinité
Je la tiens.»
Hymne gravé en caractères cunéiformes sur une pierre.

En effet, le symbole de la roue, où du cercle, est très présent dans la mythologie pré-chrétienne, au moment des solstices, d’hiver (Yule) comme d’été (Litah.), qui pour les chrétiens sont la Saint-Jean d’hiver et la Saint-Jean d’été. Vous l’aurez deviné, la roue est finalement un calendrier solaire.
En Égypte, une roue tournait dans les temples. En Gaule, un Dieu trapu tenait une roue dans sa main droite et était le garant des solstices. Les fêtes de la Saint-Jean étaient des processions où l’on brûlait des roues garnies de paille pour faire offrande au Soleil pendant les nuits les plus courtes et les plus longues de l’année.

En tant que Lorrain, je vais en profiter pour citer la description d’un rituel populaire de la Saint-Jean d’été par Monsieur Tessier, sous-préfèt de la ville de Thionville, en juin 1822:
«Une vielle roue pourrie et hors d’usage, on l’entoure de paille et d’étoupe qui la cachent. On la porte au sommet d’une montagne ou d’une colline si le pays est plat; on met le feu et on la fait tourner avec violence.»

Le temps n’est qu’un cercle, et nous avons mis des petits points dessus pour nous y retrouver ! C’est en tous cas ce que nous indiquent les anciennes traditions qui ont survécu à l’équarrissage du paganisme par Saint Éloi au VII ème siècle.
Le morfales auront d’eux même fait le lien avec les crêpes de la chandeleur (disque solaire) ou la galette des rois à l’épiphanie (disque solaire (bis)). L’initié verra donc donc cette dixième étape, la maîtrise du temps et de ces cycles, la manivelles des causes et des conséquences. C’est le moment où, plus que devin, on devient «voyant».

4 – Pythagore, la tétractys et l’arbre de vie.

220px-Tetragrammaton-Tetractys
10=1+2+3+4. Le Quatre-Réceptacle. Du 4 émane les 10 sphères de l’arbre de séphiroths, c’est ce que l’on peut comprendre de la mathématique pythagoricienne. Loin de n’être qu’une divagation ésotérique, que l’on peut rapprocher du י ה ו ה ou les 4 lettres contiennent tout l’univers, la tétractys appliquée à la géométrie nous offre une première vue des fractales, des motifs imbriqués les uns dans les autres. La structure même de l’univers est une fractale due à la gravité :

«Des zooms successifs de l’Univers donnent sans cesse une image similaire, caractéristique d’un système fractal. Soumis à leur propre gravité, les nuages interstellaires s’effondrent sur eux-mêmes, puis se fragmentent en morceaux plus petits. Ces morceaux vont eux aussi avoir tendance à s’effondrer. La question de savoir si l’Univers reste fractal aux très grandes échelles n’a pas reçu de réponse définitive.»
La RECHERCHE Hors Série Numéro 9.

Le secret de l’univers contenu dans un arcane du tarot ? La science, les mathématiques, la géométrie et la kabbale semblent s’entendre sur ce point. En regardant la représentation de la tétractys, on voit bien comme le 4 émane du 3, qui émane du 2, qui émane du 1, le Yod originel, et que le tout forme un ensemble cohérent, un triangle équilatéral bien ordonné dont chaque facette est le reflet de l’autre. Le message final de cette carte, pour synthétiser, pourrait être la clé fondamentale et unificatrice de l’union du microcosme et du macrocosme. Elle tient donc toute entière dans la toute première leçon hermétique de la table d’émeraude: «Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut.»
Car comme disait Merlin à Arthur:
«A quoi me serviraient toutes ces années d’école de magie si je n’étais pas capable de tout te montrer dès la première leçon ?»

tetractys

Dist de Kaerth.

Publicités

A propos distdekaerth777

Esoterist - Occultist - Graphic Artist - Photographer - Musician.
Cet article, publié dans Symbolisme, Tarot, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s